« Le souvenir de Druuna »

« Le souvenir de Druuna »

Mémoire, 108 pages. 2017/2018

« Pouvez vous demander à Mr Serpieri quelle importance a le rôle de la femme dans son travail ? »
L’associé traduit. Serpieri dans un souffle bafouille quelques mots en Italien. Le traducteur me répond alors :
« Je ne saurais pas traduire en Français, c’est trop compliqué. La question est trop grande.»
Alors je vais droit au but : « Que représente Druuna ? »
Serpieri me regarde dans les yeux et répond cette fois ci, sans hésitation. Le traducteur me transmet:
« Elle est la femme qu’il aurait aimé rencontrer, la femme idéale.»

Dans son mémoire, Belly aborde l’image du monstre agresseur et mangeur de femmes à partir d’une bande dessinée ayant marquée une grande partie de son enfance et de son adolescence : « Druuna » de Serpieri.

Elle y raconte comment la banalisation du viol s’intègre au quotidien occidental, jusqu’à en devenir une image populaire culturelle. Mais également la façon dont cette banalisation a forgé sa propre vision des relations genrées. Pornographie, psychanalyse, mythes, religion, art, cinéma, littérature, publicité, pornographie, réseaux sociaux, font points d’appui au sein de cette réflexion.

Category:
Date: